Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 23 juin 2014

Me voici dans l’avion de retour pour Paris. Un étrange sentiment m’envahit. Peut-être celui de l’accomplissement de quelque chose d’important, de quelque chose attendu depuis longtemps.

Dans une heure, mon avion atterrira sur le sol français. La France. Mon pays. Je ne me suis jamais autant sentie française qu’à l’étranger. Et c’est lorsque l’on est dans un autre pays que l’on a l’impression de représenter le nôtre. Les gens vous donnent l’image qu’ils s’en font vue de chez eux. C’est bien souvent amusant. Parfois réaliste, parfois beaucoup moins.

J’ai passé un peu plus d’un an sur la route et quatre mois à Surfers Paradise où j’ai décidé de me poser pour un temps. Je serai donc partie un an et quatre mois et demi. C’est peu et c’est beaucoup à la fois. Finalement, ce sera passé vite. J’ai connu beaucoup de moments de joie, et quelques uns de désespoir. J’ai fait la rencontre de centaines de personnes, pris des dizaines et des dizaines de moyens de transports.

Mon voyage m’aura conduit vers des chemins que je ne soupçonnais même pas. Il m’aura indéniablement rendue plus forte mais m’aura également apportée une autre vision sur moi-même et la société dans laquelle je vivais. Être loin de ces habitudes du quotidien, loin de sa culture d’origine, loin de ses repères, loin des siens, vous pousse à vous surpasser et à aller à la découverte de l’inconnu et à la rencontre de l’étranger. Cela vous donne les outils nécessaires pour affronter les obstacles de la vie avec peut-être un peu plus d’ouverture d’esprit et de conscience de l’autre.

J’étais partie pour voir de mes propres yeux toute la beauté du monde. Bien que j’en ai vu qu’une infime partie, cela m’a conforté dans mon combat pour protéger tout ce qui constitue le monde que je vais laisser à mes enfants. A l’extrême opposé de cette beauté fragile et infinie, j’ai vu l’atrocité et la cruauté que pouvait engendrer une partie de notre humanité. Même si parfois le sentiment d’impuissance m’envahit, cela décuple surtout mon énergie pour renverser les tendances et montrer à mes semblables que rien est impossible et que si nous nous y mettons tous ensemble, on peut faire des miracles. Le respect d’autrui et du monde qui nous entoure est pour moi la clef pour vivre dans une humanité plus juste.

J’avoue ne pas encore vraiment réaliser que je rentre en France et que mon voyage est terminé. Peut-être parce qu’il ne l’est pas tout à fait. Je termine la fin de la première partie ,avec neuf pays visités. J’y ai laissé dans chacun une partie de moi-même, et j’y ai cueilli ce qui s’offrait à moi.

Je pense effectivement que je repartirai pour poursuivre cette incroyable aventure qui m’a apporté plus que je n’imaginais.

Je vais désormais m’atteler à la rédaction des articles sur les différentes associations de protection animale que j’ai visitées. Une vingtaine au totale.

Je suis contente de retrouver ma famille et mes amis qui m’ont beaucoup soutenue tout au long de ce voyage. Je ne peux remercier tout le monde individuellement mais sachez que je vous suis éternellement reconnaissante pour tout votre soutien, qu’il soit oral, écrit, par la pensée ou financier. A vous tous, UN GRAND MERCI !!!

Mais la rédaction de ce blog est loin d’être terminée. Je vous donne donc rendez-vous bientôt pour la lecture des articles de mon voyage que je n’ai pas eu le temps de rédiger et d’éditer sur la route… mais aussi pour de nouvelles aventures !

A bientôt avec WYSWORLD !

Read Full Post »