Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2013

DSCN4140

Plage de Kaikoura

Je suis arrivée hier après-midi sous des nuages bas et sombres, et une pluie continuelle.

DSCN4188

Spaghettis géants !

Kaikoura est un village situé au bord d’une longue plage au sable noir et aux galets plats et gris sur lesquels sont échouées parfois quelques énormes algues jaunes orangées qui me font penser à des spaghettis géants. On peut entendre, volant par-dessus notre tête, quelques mouettes aux yeux clairs et aux pattes et bec rouges, se chamailler comme des enfants qui se disputeraient un jouet. Une rue principale, parallèle à l’océan, distribuent des échoppes destinées à satisfaire d’éventuels touristes. C’est amusant de voir certaines vitrines décorées et peintes pour Noël. Mais même aujourd’hui, le temps est anglais, froid et humide. La pluie ne semble pas vouloir s’arrêter. Les quelques touristes se réfugient dans les cafés ou restent dans leur chambre. Il semble bien difficile en effet d’aller se balader en mer pour observer les habitants des lieux : cachalots, dauphins, otaries, pingouins, albatros royaux,…

Les quelques pistes de woofing (= travail contre logement et repas) que j’ai explorées jusqu’à maintenant n’ont rien donné. Ce n’est pas une période appropriée, avec cette pluie et le manque de touristes. Mais qu’importe, car je ne suis pas sûre de vouloir m’attarder très longtemps ici.

DSCN4209

L’esprit de la baleine est partout, même sur les murs !

Le programme de mes prochaines semaines est déjà bien chargé : visite de l’île du sud, visite d’un refuge pour chiens à Dunedin, visite des parents de Nick à Christchurch, visite de refuges pour faune sauvage avec recherches plus approfondies sur les kiwis, les opossums et les albatros royaux . Ensuite retour sur l’île du nord vers le 11 décembre pour passer quelques jours à Wellington chez Rissa (femme rencontrée au Chili) et enfin terminer mon séjour dans ce beau pays par quelques jours de woofing à Otaki, dans une ferme sanctuaire (= ferme où l’on recueille des animaux de ferme sauvés de l’abattoir) tenue par l’association « The Black Sheep » (= le mouton noir).

Je serais pourtant bien restée à Kaikoura plus longtemps pour rencontrer la faune marine locale mais si les conditions ne me le permettent pas, c’est qu’il ne faut pas insister. Parfois, il faut savoir accepter ce qui se présente, le bon comme le mauvais, et se dire que c’est ainsi. Et que si c’est ainsi alors c’est qu’il devait sûrement y avoir une raison. On s’en rend compte souvent par la suite.

DSCN4144

Sur la plage abandonnée…

Malgré ce temps maussade, je suis toujours contente d’être près de la mer. Ca me remplit d’une joie profonde et sereine. J’aime beaucoup la montagne mais être près de l’océan a pour moi quelque chose de vital. Même me balader près des vagues agitées est un plaisir insouciant. Les mouettes et les cormorans se laissent porter par le vent, les ailes étendues. Bien que le ciel soit couvert, la luminosité éclate de toute sa blancheur et vous montre les couleurs insoupçonnables du paysage qui vous entoure. La mer, par exemple, ici est d’un bleu turquoise qui contraste avec l’écume blanc de ses vagues et le noir grisonnant de la plage. C’est magnifique ! En se tournant légèrement de chaque côté, on peut apercevoir au loin le relief des montagnes environnantes et la péninsule que j’ai prévu d’explorer quand il fera un peu meilleur temps.

J’ai changé d’hôtel et je suis maintenant dans un grand et vieux bâtiment, un peu à la façon « saloon » des cowboys, situé dans la rue principale. Je suis en dortoir mais il n’y a personne, alors je profite d’une grande chambre pour moi toute seule. Tout est calme. On entend juste les quelques voitures rouler sur le bitume détrempé. C’est le milieu de la journée et le village est au ralenti, à demi paralysé par la pluie. Cela contraste avec le week-end dernier, lorsque j’étais à Turangi où il a fait très chaud. J’ai donc troqué mes tongues avec mes chaussures de rando, mes pieds nus avec mes grosses chaussettes de laine, mes débardeurs avec mes couches de pulls !

DSCN4118

Vitrines de Noël d’un boulanger… Chat inspire !

Je me balade avec ma cape de pluie pour couvrir mon sac à dos. Mais je sais que dans quelques jours, je peux retrouver du beau temps. C’est comme ça le voyage. Surtout par ici, en Nouvelle Zélande. Comme à Buenos Aires d’ailleurs. Il peut faire un temps magnifique le matin et pleuvoir l’après-midi, ou le contraire. Il faut toujours prévoir une garde robe multifonction !

Je vais donc continuer mes investigations sur les personnes de la protection animale que je pourrais rencontrer… tout en grignotant du chocolat d’une tablette que je me suis offerte non sans folie ! 😉

A bientôt…

DSCN4146

Rouleaux des vagues…

DSCN4167

Marée pacifique…

DSCN4173

La terre, le ciel et la mer sous des couleurs particulières

DSCN4184

Comparaison de la taille des algues par rapport à mon pied !

DSCN4168

Même par temps gris, on garde le sourire !

DSCN4137

Galets ronds et gris… ou blanc comme un oeuf !

DSCN4210

Original ! 🙂

 

 



Publicités

Read Full Post »