Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 9 octobre 2013

On me l’avait prédit, on ne m’avait effectivement pas menti. Les chutes d’Iguazú sont spectaculaires ! « Espectacular » comme on dit ici en Amérique du Sud. Mot que je m’amuse souvent à répéter dès que je découvre une beauté naturelle sud-américaine (ce qui faisait sourire Estelle). Car depuis mon départ, dans chacun des pays traversés, les habitants vous certifient toujours qu’il y a le plus grand, ou le plus beau, ou le plus gros, ou le plus petit, ou le plus « je-ne-sais-quoi », – du monde. Alors à chaque fois que je suis devant une merveille du pays, je dis « es espectaculaaaaarrrr !  » et tout le monde approuve en rigolant !

DCIM100GOPRO

En pleine forêt humide, la faune et la flore étaient au rendez-vous. Des martinets des cascades tournoyaient au coeur des chutes. Aux abords des chemins, de petits mammifères au nez pointu, les coatis, venaient inspecter si vous n’aviez rien laissé derrière vous. J’ai vu aussi de magnifiques toucans, des lézards, des araignées et plein de papillons de toutes les couleurs et de toutes les tailles.

Pour arriver aux pieds des chutes, en marchant sur des passerelles ou en bateau, il ne faut pas avoir peur de se mouiller. Ce qui rafraîchit et qui fait du bien, surtout en milieu de journée quand les températures dépassent les 30°C.

Ce décor magnifique est en réalité formé par 275 chutes d’eau qui s’étendent sur 3 kilomètres. La « gorge du diable » en fait partie. La rivière Iguazú fait office de frontière entre l’Argentine et le Brésil. Des deux côtés, les parcs nationaux se sont un peu transformés en parcs d’attractions et on peut y pratiquer toutes sortes d’activités sportives, nautiques et aériennes. Les touristes affluent du monde entier.

Traverser la frontière pour aller d’un côté ou de l’autre est très simple. J’ai donc passé quelques heures au Brésil (mon 8e pays en quelque sorte). C’était la première fois depuis mon départ que je ne parlais pas la langue du pays. Ca m’a fait tout bizarre ! Le portugais n’est pas très difficile mais heureusement qu’ils parlaient aussi l’espagnol et l’anglais.

Le côté féérique d’Iguazú repose aussi sur ses arcs-en-ciel en demi-cercle que l’on découvre dès que votre position par rapport au soleil vous le permet. On aurait presque envie de grimper dessus et de s’en servir comme d’un pont pour passer d’une chute à une autre !

DCIM100GOPRO

Ce fut pour moi deux belles journées qui m’ont permise de retrouver les émotions et les sensations de la forêt amazonienne.

A bientôt…

Read Full Post »