Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2013

Je n’ai plus que quelques heures à passer au Pérou, et mon coeur, une nouvelle fois, se sert très fort en pensant à tous les bons moments que j’ai passés avec des personnes toutes plus adorables les unes que les autres.

Le Pérou est bien un pays magique et étonnant, qui vous réserve des surprises mythiques et vous offre des petits riens qui sont les plus grands bonheurs du monde.

Comme certains de vous le savaient, j’ai fêté ce dimanche 28 juillet mon anniversaire ! 33 ans ! Une journée qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Cette même date est aussi le jour de la fête nationale du Pérou, le jour de l’indépendance. Alors tout le pays était en fête ! Quel beau cadeau, tout un pays qui fête votre anniversaire… lol !

Je l’ai célébré à Cuzco, avec ma super compagne de voyage, Lucie, (voilà maintenant 15 jours que nous faisons la route ensemble), et des péruviens. Ce fut INOUBLIABLE !

Nous avons quitté Cuzco lundi pour nous rendre à Puno, au bord du lac Titicaca (qui veut dire en aymara « Puma de pierre »), à 3827 mètres d’altitude ! Les paysages que l’on a traversés en bus et ceux qui bordent le lac sont à couper le souffle. Des sommets arrondis et des pentes recouvertes d’un pelage doré, dépourvu d’arbres, dominent à peine de hauts plateaux où coule deci delà une rivière, parsemée de petits étangs. Les bergers de tous âges affrontent le soleil et le vent pour montrer le chemin à leurs moutons ou à leurs lamas. Une beauté qui ne vous laisse pas indifférent.

Sur le lac à consonance rigolote, nous avons fait une excursion en bateau pour rendre visite à la communauté des uros qui vivent sur des villages flottants, grâce notamment à des couches de joncs superposées. Le temps était idyllique et les costumes des habitants remplis de couleurs. La sérénité nous a vite envahi car le calme était le maître des lieux. Protégées par deux péninsules, les îles reçoivent peu de vagues si ce n’est celles produites par quelques bateaux. Ainsi, on se laisse vite bercer par cette ambiance imaginaire, comme tirée d’un conte pour enfant. Le côté obscur est que ce doux moment est en grande partie une belle mise en scène pour les touristes, comme un Eurodisney à la manière du Titicaca. Nos visites sont donc toujours mitigées lorsque l’on accepte de faire ce genre d’excursion. Mais je ne regrette rien car j’ai appris beaucoup de choses et admiré des décors fabuleux.

Ce dernier jour de juillet, nous quitterons donc le Pérou, pays des Incas, pays des rêves exaucés et bien plus encore… Nous longerons le lac pour traverser la frontière Pérou/Bolivie, et irons nous poser pour une nuit à… Copacabana ! Oui, oui, vous avez bien lu ! Mais rien à voir avec sa grande soeur brésilienne. Elle est située sur une péninsule et c’est de là que nous pourrons partir pour les îles du soleil et de la lune (ça aussi, ça fait rêver, je sais).

Je voudrais remercier très chaleureusement tous ceux qui ont pensé à mon anniversaire, leurs messages et leurs attentions m’ont beaucoup touché. Etre loin de son pays peut parfois être difficile et les preuves d’affection qui traversent les océans pour venir vous réchauffer le coeur sont alors inestimables. Encore une fois : MERCI.

Je réponds aussi à ceux qui se sont inquiétés de mes petits soucis rencontrés à Trujillo et à Lima : je vais beaucoup mieux, ma grippe n’a duré que quatre jours ; je n’ai pas eu réellement le mal des montagnes (à part parfois un léger mal de tête, mais heureusement que les bonbons à la coca sont là !) ; mon problème de carte bancaire est en train enfin de se résoudre. Merci de vous être inquiétés.

Je vous laisse ces quelques lignes péruviennes qui en attireront d’autres boliviennes…

Adios mon beau Pérou… et à moi la Bolivie !

A bientôt…

Publicités

Read Full Post »

Un jour spécial…

P1300131

 

Un magnifique jour à Machu Picchu…

 

 

Read Full Post »

Un petit coucou de Aguas Calientes ! Demain, réveil à 4h45 et arrivée au Machu Picchu vers 6h30. J’ai vraiment hâte d’y être !!! Je penserai à vous et à la chance que j’aurai d’être dans cet endroit magique.

Bisous à tous et… à bientôt !

Read Full Post »

Mon survol des lignes a été très différent de ce que je pensais mais tout de même extraordinaire ! Nous avons volé assez haut ce qui rendait les figures assez petites. Mais c’était quand même très impressionnant ! Les questionnements sur cette civilisation demeurent.

Après plus de 16 heures de bus et une traversée nocturne de la cordillère, secouées comme dans un panier à salade, nous sommes enfin arrivées à Cuzco ! Encore un rêve qui devient réalité ! La ville est magnifique, très touristique, mais superbe ! Il fait froid (nous sommes quand même à plus de 3300 m d’altitude !) mais un ciel bleu et un soleil éblouissant nous ont accueilli.

Nous avons pris nos billets pour le Machu Pichu que nous visiterons vendredi. Nous prendrons le bus puis le train demain matin pour nous rendre à Aguas Calientes, ville ultra touristique mais la plus proche du Graal !

Je vous raconterai tout ça. En attendant, c’est un peu la fête tout les jours cette semaine au Pérou car c’est ce qu’ils appellent la « semaine patriotique ». Dimanche 28 juillet, c’est la fête nationale, le jour de l’indépendance. Alors les péruviens ont des jours de congés. Il y a des cocardes blanches et rouges placardées un peu partout dans les villes et sur les poitrines de certains patriotes ! J’ai même acheté la mienne mais pas pour les mêmes raisons… (certains d’entre vous auront compris pourquoi, les autres le sauront très prochainement !)  😉

A bientôt…

Read Full Post »

Un petit mot pour vous dire que ce matin, nous partons pour Nazca !!! Je suis toute excitée et j’espère que je ne serai pas déçue par le spectacle des lignes. Nous comptons prendre un petit avion pour survoler le secteur.

Hier, nous avons fait un superbe périple et avons vu des otaries, des dauphins, des pingouins, des fous de bassan, des cormorans et plein d’autres oiseaux ! On a vu un désert en bordure de mer. C’était superbe !

A bientôt…

Read Full Post »

IMG_2017

C’est depuis Paracas, à 4h au sud de Lima, que je vous écris mais il s’est passé beaucoup de temps depuis mon dernier message.

Finalement, lorsque j’ai quitté Trujillo, ce n’était pas pour Lima, car la manifestation a bien bloqué la route et aucun bus ne pouvaient partir avant le lendemain. Ne voulant pas rester plus longtemps à Trujillo, j’ai donc pris une destination un peu au hasard, la prochaine pour laquelle les bus partaient ! En ne sélectionnant pas une ville dans laquelle j’avais été, Huaraz est apparu ! Ca tombait bien, ça me rapprochait de Lima et j’en avais entendu parlé sans avoir le temps de m’y rendre. C’est comme ça que je suis partie à 22h dans un bus première classe (il ne restait que ça et cela correspondait au même prix que pour mon trajet vers Lima). J’avais oublié à quel point le luxe était confortable : siège en cuir (faux cuir), plein d’espace pour s’étirer, petit plateau repas comme dans un avion, steward à votre service, couverture polaire et petit coussin. Enfin bref, après toutes ces émotions, je puis vous assurer que c’était fort agréable !

Je suis arrivée à Huaraz au petit matin. Huaraz, nichée dans la vallée entre la cordillère noire et la cordillère blanche, à 3000 m d’altitude, la Chamonix péruvienne est aussi la capitale de l’amitié international. C’est là que se retrouvent tous les alpinistes pour aller faire leurs expéditions. Je me suis donc laissée emporter par cette ambiance montagnarde que je n’avais pas ressenti depuis longtemps.

IMG_2285

J’y ai passé trois jours formidables. Je logeais dans une auberge en centre ville où les mineurs de mines d’or venaient dormir. Je les croisais donc en tenu de mineurs, casques à la main, complètement épuisés, ne souhaitant qu’une seule chose : prendre une bonne douche et dormir. La terrasse sur le toit m’a permis de profiter d’une vue panoramique imprenable sur les cimes des montagnes qui nous encerclaient. Je me suis régalée ! J’ai aussi fait une excursion d’une journée pour visiter les villages de la vallée, notamment celui de Yungay, qui a vécu un terrible tremblement de terre en 1970. C’était très émouvant. Je suis aussi tombée amoureuse de la lagune de Llanganuco, avec ses eaux bleues turquoises qui amplifient l’orangé des troncs des arbres qui la bordent, les quenuales. Leurs troncs forment plusieurs couches fines, comme des papiers de soie, et on dirait qu’ils pèlent comme des serpents. Spectaculaire ! Le vent glaciale qui s’engouffre dans l’étroit passage entre les deux montagnes où elle se trouve, n’aura pas eu raison de moi. J’étais très euphorique mais un peu essoufflée par mon footing à 3850 m d’altitude, dû au peu de temps qu’on m’a laissé pour en profiter.

P1280241

Lors de cette excursion, j’ai rencontré un couple de Lima qui était venu à Huaraz pour le week-end avec leur fille. Nous nous sommes quittés en nous promettant de nous revoir dans la capitale.

Etant dans la sierra (c’est comme ça que l’on dit la montagne ici), l’une des spécialités de Huaraz est le cochon d’Inde à la broche ! J’avais découvert ça au sud de l’Equateur et je l’ai retrouvé dans plusieurs régions du Pérou. On le présente parfois entier avec la tête et les pattes. Vous imaginez bien que je n’ai pas voulu goûter à cette spécialité péruvienne, bien que très appréciée à travers tout le pays.

P1280474

J’ai fini par reprendre un bus qui m’a enfin amené à Lima. Mon auberge, de style coloniale, se trouvait dans le quartier de Miraflores, un quartier chic mais sûr de Lima, qui borde la mer par des falaises impressionnantes, faites de terre et de galets. J’y suis restée d’abord car je voulais découvrir la ville, rendre visite à une association de protection animale et faire quelques achats que je ne trouvais qu’à Lima. Mais au lieu des 4 jours que je m’étais fixés, je suis restée beaucoup plus longtemps…presque deux semaines ! Tout d’abord car mon problème de carte bancaire de Trujillo m’y a obligé et ensuite parce que j’ai été grippée 4 jours. Ici, à Lima, le ciel est couvert quasi-constament et une chape de nuages blanchâtres domine la ville en lui imposant bien souvent une froide humidité qui vous glace rapidement. Entre-temps, j’ai passé une soirée avec la famille connue à Huaraz, j’ai rencontré un slovène perdu entre deux avions, et j’ai revu le président de l’association Amazonia Viva qui m’avait reçu à Juanjui. De plus, j’ai interviewé une femme qui s’occupe des chats qui vivent dans le parc Kennedy de Miraflores. J’ai aussi fait la connaissance de Lucie, l’amie d’une amie, qui fait son tour du monde en sens inverse du mien. Nos chemins se croisent à Lima et nous avons projeté de faire un bout de route ensemble jusqu’en Bolivie.

Nous attendions que mes soucis bancaires se résolvent mais ne voyant rien venir, nous avons décidé de quitter quand même cette belle capitale qui ne me laissera pas indifférente. Nous sommes donc parties ce matin pour Paracas, petit village en bordure d’une réserve naturelle maritime. Demain, nous faisons une excursion toute la journée, d’abord en bateau pour aller voir les otaries et les pingouins, puis en bus pour visiter le nord de la réserve, très désertique. Ici, il fait froid la nuit, mais nous pouvons enfin profiter d’un soleil radieux qui nous réchauffe le corps et le coeur.

A bientôt…

IMG_2000IMG_1980IMG_1986P1270953IMG_2271

P1280116 P1280087P1280130P1280508P1280494P1280515P1280361P1280396P1280379 P1280690P1280433

Read Full Post »

P1270881Après avoir passé trois jours à Trujillo, j’avoue que je suis bien contente de quitter cette ville qui a été pour moi un mélange de belles choses et de choses moins sympathiques.

A savoir : j’ai passé 25 heures de bus dans des conditions vraiment pas terribles dont une inondation à l’intérieur qui a mouillé tout le fond de mon sac (avec mon matériel électronique dedans !) ; ma carte bancaire a été avalée par un distributeur (et même après une interminable discussion avec le directeur de la banque, rien y a fait) ; je suis un peu malade (mais rien de grave, je vous rassure, un petit mal au ventre qui devrait bientôt passer) ; il fait un froid de canard (14°C et ici il n’y a pas de chauffage) avec un ciel couvert et gris ; j’ai eu un obsédé sexuel comme voisin à l’hôtel (ça devait bien arrivé un jour ! ) ; et pour clore le tout, il y a une « super manif » sur la route entre Trujillo et Lima et mon bus n’est pas sûr de partir ce soir, on ne le saura qu’à la dernière minute !

Mais bon, c’est ça aussi le voyage et l’aventure ! En vivant et en vieillissant, on apprend à relativiser. Donc, tout va bien. Je vais plutôt vous parler des magnifiques choses que j’ai vu ici.

Car Trujillo est la troisième plus grande ville du Pérou. Mon hôtel était très bien situé car il était à 20m de la place principale, Plaza de las Armas, et de la magnifique basilique aux peintures très colorées, en particulier sur les plafonds.

Les bâtiments, très colorés eux-aussi, sont de style colonial et il n’est pas rare de voir des moucharabiehs en bois ou en fer forgés agrémenter les façades.

Je suis venue jusqu’ici pour voir principalement les vestiges de deux importantes civilisations qui ont vécu avant les Incas : les Moché et les Chimú.

Ayant vécu entre le Ier et le VIIe siècle après J.-C., les Moché ont construit dans la région deux grandes « pyramides », Huaca del Sol et Huaca de la Luna, deux lieux de cultes qui se font face, dédiés au Soleil et à la Lune. Au milieu s’étendait leur cité. La Huaca del Sol fait encore l’objet de fouilles archéologiques, on ne peut donc pas encore la visiter. J’ai donc découvert la Huaca de la Luna, décorée de bas-reliefs colorés représentant le dieu de la montagne qui domine la ville, avec aussi des animaux, des personnages, des dieux. C’était impressionnant.

Puis, entre le Xe et le XIVe siècle, la civilisation des Chimú a pris le relais. Ils ont édifié une immense cité de plus de 20 km2 : Chan Chan. C’est spectaculaire ! C’était surtout des pêcheurs d’eau douce comme d’eau salée.

Les deux sites, le premier au sud de Trujillo, et le second au nord, sont dans un environnement désertique, avec de grandes montagnes rocheuses. Plusieurs fois, je me serais cru au nord de l’Afrique, et ces gigantesques édifices appartenant à de grandes civilisations m’ont beaucoup fait penser aux temples de Carthage et de Louxor.

P1270864

Je n’ai malheureusement pas le temps de vous raconter toutes les choses que j’ai apprises mais c’était passionnant, notamment pour mon étude de la relation entre l’homme et l’animal.

Une petite anecdote : on trouve ici et sur toute la côte nord du Pérou des chiens noirs sans poils (sauf sur leur crâne), les « chiens nus du Pérou » !  Ils existaient déjà à l’époque des Moché et des Chimú. Leur particularité est que leur température corporelle est de 40°C. Ici, on les conseille aux asthmatiques, pour qu’ils leur tiennent chaud (comme s’ils ne pouvaient prendre de couvertures !). De plus, leur sang est très apprécié pour les problèmes de tensions artérielles ! Quelle horreur ! Les traditions ont la peau dure, je vous jure ! A l’époque des fortes chaleurs, les maîtres attentionnés (ici, une poignée sûrement) leur mettent de la crème solaire. En ce moment, c’est le contraire, ils ont drôlement froid et on en voit quelques uns qui portent des tee-shirts !

Je vais maintenant prendre mon bus pour Lima, la capitale, en espérant que la manifestation se sera assagie.

A bientôt…

P1270879

Read Full Post »