Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2013

Je suis revenue de mon escapade amazonienne où j’ai rencontré des producteurs de cacao. Maintenant je sais comment ont été fabriquées les tonnes de chocolat que j’ai mangé durant toute ma vie : comment on fait le chocolat à partir du cacao ! Ce qui était très intéressant, c’est que ces producteurs se sont réunis en coopératives et vendent leur cacao à plusieurs acheteurs du monde entier et notamment à la marque Alter Ego, dont les produits sont issus du commerce équitable. Je suis au coeur du sujet…chocolaté !

J’ai traversé les plantations de cacao qui font des hectares et des hectares en pleine forêt amazonienne. Les fruits des cacaoyers, les cabosses, portaient mes couleurs préférées : un dégradé qui va du jaune au pourpre en passant par un orange safran. Je comprends encore mieux pourquoi j’aime le chocolat ! J’avais l’impression d’être dans un jardin enchanté, comme dans Alice aux pays des merveilles.

La partie un peu plus sombre, c’est qu’avant, là où se trouvent toutes ces plantations, il y avait des plantations de coca, pour faire la cocaïne. Cette  cocaïne qui était vendue chez nous poussait ici. Des milliers d’hectares de forêt ont été détruits pour pouvoir planter la coca ! Telles des balafres dans la nature. Cette déforestation est visible même de la terre. Une guerre sans merci s’est livrée entre les trafiquants et l’armée péruvienne aidée des américains. Hélicoptères, bombes, les cultivateurs s’en souviennent encore. Mais le pire, c’est que les sols où était produite la coca sont terriblement pauvres et des fougères et des herbes hautes très destructrices empêchaient toute replantation. Il a fallu un dur labeur pour dégager tout ça et replanter petit à petit des plantes qui nourrissaient la terre pour pouvoir y planter enfin le cacao. Un travail que les hommes et les femmes que j’ai rencontrés ont produit de leurs mains. La vie n’y est pas toujours facile mais leur environnement est un vrai paradis. C’est la saison où certains arbres de la forêt fleurissent dans les tons jaunes, ce qui donne au panorama des touches de couleurs au dégradé de verts qui s’étale sous nos yeux.

Puis j’ai découvert des gorges avec des chutes arc-en-ciel lorsque le soleil se glisse dedans : incroyable ! Je me suis baignée au pied d’une spectaculaire cascade surmontée d’un pont de roche naturelle, en plein dans la forêt. On y a accédé en pirogue. Sur les petites plages naturelles qui bordent la rivière, j’ai pu observer avec admiration des colonies de papillons virevoltant dans des nuages jaunes, blancs, bleus, verts,… Quelle beauté !

Je suis maintenant de retour à Juanjui que je vais quitter demain. Je suis restée pour la fête du cacao, très importante ici, puisque la région est l’une des plus grandes productrices du pays. C’est un festival chocolaté pour mes papilles : choco-miel, choco-maïs, choco-platano, choco-riz, savonnettes au chocolat (non, ça, ce n’est pas pour les papilles), brochettes de fruits recouvertes de chocolat frais, tablettes de chocolat avec toutes sortes de combinaisons, et j’en oublie plein d’autres ! Je suis au paradis !

Je devrais partir demain pour Trujillo avec deux jours de bus. Mais d’ici-là, je compte bien en profiter malgré les 35°C ! Chaud chaud cacao  ! Chaud chaud chocolat !

A bientôt….

Publicités

Read Full Post »

P1260373 P1260515 P1260671

Juste un petit mot rapide pour vous dire que mon séjour à Jaén dans la réserve Gotas del Agua s’est très bien passé et que je suis maintenant à Juanjui, du côté de l’Amazonie, à l’est du Pérou.

Il est 6h30 du matin et je pars pour deux jours dans la forêt amazonienne avec plusieurs heures de pirogue pour m’y rendre.

Je vous raconterai tout ça.

A bientôt…

Read Full Post »

Après six jours extraordinaires, tant sur le plan humain que sur le plan professionnel, j’ai fini par reprendre la route. J’avais le coeur gros de quitter ces nouveaux amis qui m’ont beaucoup apporté et auprès desquels j’ai beaucoup appris. Je vous en dirai plus dans un prochain article. Car je peux bien dire que je me suis prise une « claque ». Il n’y a pas d’autre mot. Je ne sais pas encore si tout le Pérou est comme ça mais le nord est une région très pauvre. Et j’ai vécu une expérience que je ne suis pas prête d’oublier : beaucoup de pauvreté, des déchets partout, des conditions animales terribles mais, des personnes extraordinaires, d’une grande générosité et d’une grande noblesse de coeur. J’ai passé des moments inoubliables auprès d’eux et ils me manquent déjà…

Cela va assurément changer ma vision de la vie dans nos pays du nord. Ca a été à la fois très dur et très fort. Merci donc a Miguel Puescas, mon hôte du Pérou, et à Nathalie, la présidente de Plante et Planète sans qui je n’aurais pas pu vivre une telle expérience. Merci aussi au Palo Santo, qui nous a réuni, cet arbre magique, au parfum qui vous enchante.

J’ai quitté Tumbes pour Piura où j’y ai passé deux nuits. J’y suis partie ce matin pour aller à Jaén, rencontrer Luciano, directeur de la réserve « Gotas de Agua ». Plante et Planète travaille aussi en partenariat avec lui. Mais le petit souci, c’est qu’il n’y a pas de bus direct. Donc j’ai pris un bus de Piura pour traverser le désert jusqu’à Chiclayo, où je me trouve actuellement (je suis arrivée à 16h). Le prochain bus pour Jaén part à 22h45 ! Et arrivera vers 5h du matin ! Donc j’en profite pour visiter la ville et pour vous écrire d’un café internet (ultra bruyant, c’est une épreuve de se concentrer, lol) !

Je voudrais juste ajouter un petit message particulier pour dire à mes parents que je pense bien à eux dans ces moments difficiles. En effet, dans la nuit de dimanche à lundi, Rochefort a subi de violents orages qui ont causé d’importantes innondations à Aziyadé, leur maison, ma maison. Une pensée à ma maman qui a dû se battre toute la nuit contre l’eau. Bon courage à eux et à tous ceux qui ont subi le même sort.

A bientôt…

Read Full Post »

Je suis bien arrivee au Perou ou mes premieres 24h ont ete bien remplies. J ai ete gentiment recue a Tumbes par un professeur d universite, Miguel. En effet, je vais representer l association « Plante et Planete » pendant quelques jours. Et en une journee, j ai appris enormememt sur l arbre du Palo Santo. Un arbre vraiment magique ! J ai du faire un discours ce matin devant toute une classe et demain ce sera devant une assemblee avec un maire ! Merci a mon amie Nathalie pour me permettre de vivre tout ca ! Je vais dormir ce soir a Sullana, a trois heures de Tumbes ou Miguel travaille pour le ministere de l agriculture.

Je vous en dirai plus un peu plus tard car ici , je n ai pas beaucoup la possibilite d avoir internet.

A bientot…

Read Full Post »

Aujourd’hui, je passe mes dernières heures en Equateur ! Cet après-midi, je traverse la frontière pour aller à Tumbes ! A moi le Pérou !

A bientôt…

Read Full Post »

P1240848

.

P1240889

Sur la route entre Loja te Zaruma (Equateur)

Je quitte aujourd’hui le pays des chercheurs d’or pour me rendre à Puyango où se trouve une forêt pétrifiée, l’une des plus importantes au monde. C’est ma dernière escale équatorienne avant le Pérou.

Aucune route n’y va directement et je n’ai pas encore réussi à trouver les renseignements utiles pour savoir combien de temps je mettrai. Les sons de cloches étaient vraiment très différents.

P1240887

Sur la route entre Loja et Zaruma (Equateur)

A vol d’oiseau, ce n’est pas très loin, mais comme je me trouve dans une région assez sauvage et montagneuse, les distances à parcourir peuvent mettre des heures. J’estime donc mon temps entre deux et cinq heures. Cela va dépendre du nombre de changements de bus qu’il sera nécessaire d’effectuer. Je pense en avoir au moins un, voire deux. Donc, on verra bien !

A bientôt…

P1240898

Zaruma (Equateur)

P1240906

Zaruma (Equateur)

P1240909

Zaruma (Equateur)

P1250005

Vue de Zaruma (Equateur)

P1240961

Zaruma (Equateur)

P1250025

Devant l’entrée de la mine del Sexmo, à Zaruma (Equateur)



Read Full Post »

Cécile chez les chercheurs d’or !

Après 4h30 de bus à traverser la montagne sur des chemins de terre poussiéreux, je suis bien arrivée à Zaruma, petit village sur le flanc de la montagne avec des maisons en bois comme dans les westerns mais en plus coloré ! Les paysages qui ont défilé devant mes yeux étaient superbes avec beaucoup de verdure. A un moment, on devait vraiment être très haut car on a mis plus d’heure à descendre. La région est très sauvage. Plus on descendait, plus il faisait chaud. Plus il faisait chaud, plus on ouvrait les fenêtres. Plus on ouvrait les fenêtres, plus la poussière pénétrait dans le bus ! Ce qui m’a fait tousser quelques fois ! Comme c’était des chemins de terre, on a été balancés comme dans un panier à salade ! Le bus était plein à craquer avec des personnes debout. Moi, j’étais très bien installée et j’ai pu profiter du magnifique paysage.

Une fois dans la vallée, en s’approchant petit à petit de l’arrivée, j’ai aperçu de plus en plus de maisons luxueuses au milieu des autres beaucoup plus modestes. Puis j’ai vu des bouches de sorties de mines à différents endroits. Et là, j’ai compris pourquoi ! J’étais bien arrivée dans le pays des chercheurs d’or !

Plusieurs fois sur la route et le long de la rivière qu’on avait longée, j’ai pu observer des grands pans de montagne qui avait dû être détruits à la dynamite. Etait-ce pour faire la route, récupérer de la roche ou pour chercher de l’or ? Une chose est sûre, c’est qu’ici il y a plein de mines d’or et que demain je vais essayer d’en visiter une.

Je n’ai pas internet et ça a été tout une histoire pour essayer de l’avoir un peu pour vous écrire. Ce soir, il y a un mariage à l’église (en Amérique du Sud, les mariages se font le samedi soir) et il y a plein d’invités qui dorment dans mon hôtel ! Ils sont tous superbement bien habillés. Pleine de poussière, j’ai vraiment l’air d’une plouc à côté ! Pourtant, ça n’a pas empêchait certains de croire que je faisais partie des invités et de me faire la bise pour me dire bonjour ! lol !

A bientôt…

Read Full Post »

Older Posts »